Ça pourrait être un film. Ou un livre. Mais c’est un disque. Du genre qu’on aperçoit posé près de la platine dans une scène de film, le disque que l’héroïne écoute avant que sa vie ne bascule. Le chanteur est inconnu, Mick Strauss. La pochette intrigue et attire. L’estuaire d’un fleuve sur une planète lointaine ? Une route dans un rêve lysergique ? Une main qui demande qu’on l’attrape ? Le mystère grandit : qui est Mick Strauss ? Au début de l’album, il chante comme une rock-star du début des années 70, un contemporain de Lou Reed et Neil Young avec aussi des inflexions de Bowie. Puis la basse se durcit, les guitares crissent, Mick stresse, il entre dans les années 80 par la zone industrielle, l’ère du post-punk, des rythmiques martiales et des synthés mélancoliques.

Et à travers le bitume déchiré réapparaissent les racines du blues. Mick Strauss et sa guitare bivouaquaient au pied du Musée de l’histoire de rock, quand l’appel du Sud se fait entendre. Il reprend la route, en zigzags. Ça se passe comme ça, mais pas forcément dans cet ordre.
Son album Southern Wave s’écoute comme un carnet de bord dont les pages se sont envolées et mélangées. On peut l’écouter en entier du début à la fin, ou y entrer par n’importe quelle chanson au hasard, se laisser séduire par ses étranges alliages musicaux, hypnotiser par ses histoires. C’est un disque de crossroad. Comme dans la légende de Robert Johnson qui, jadis, sur un carrefour dans les plaines du Mississippi, aurait vendu son âme au diable en échange du don de guitariste. Mais au crossroad de Mick Strauss, ce n’est pas le diable qui s’est présenté, c’est un extra-terrestre psychédélique tout droit sorti d’un roman de Philippe K. Dick, la sensation d’une autre réalité. Les chansons de Mick Strauss semblent venues d’ailleurs, arrivées sur Terre par le Sud des Etats-Unis, sorties du swamp à la lueur de la pleine lune. La nuit est chaude et les sueurs froides. Ainsi commence l’errance curieuse de chansons où se rencontrent des styles musicaux, des personnages, des histoires, des émotions. On les écoute comme elles sont jouées : tous les sens en éveil. Tout ça ne résout pas le mystère : mais qui est Mick Strauss ? Quelqu’un affirme l’avoir croisé lors de voyages en Amérique ou ailleurs, souvent et depuis longtemps. C’est Arthur B. Gillette, le guitariste de Moriarty. Il le décrit comme un dandy aux semelles de vent, inadapté social charismatique, malin et drôle, faux-monnayeur et myope. Ses chansons sont le récit de ses aventures ou des lettres envoyées à ses amis. Arthur Gillette n’en dira pas plus. Peut-être qu’il l’a pris pour un autre, ou qu’il a seulement rêvé de Mick Strauss. Si c’est le cas, que personne ne le réveille : ça valait le coup d’inventer Mick Strauss.


Distribution :
ARTHUR B. GILLETTE, dit MICK STRAUSS / Chant, Claviers, Guitare
JENNIFER ELIZ HUTT / Violon, Claviers, Cordes
ROWEN BERROU / batterie
BRENDAN DEROECK / Guitares
VINCENT TALPAERT / Contrebasse, basse, D

Références scéniques

La Carène – Brest, Smac Hydrophone – Lorient, Smac Ubu – Rennes

Écouter

Biographies

Arthur B Gillette dit Mick Strauss

Chant, Claviers, Guitare

Sous diverses incarnations et pseudonymes, Arthur b.Gillette, né en 1976, est chanteur, musicien, producteur, auteur et compositeur pour le cinéma, le théâtre et la radio et traducteur. Il est le guitariste/clavier de Moriarty, groupe qu’il a fondé en 1995 et dont il co-écrit les chansons, producteur et bassiste du collectif Astéréotypie, une expérience unique de rock’n’roll, créée dans un Institut Médico-Educatif de Bourg La Reine. Il a également collaboré avec Christine Salem et le maître de N’Goni malien, Moriba Koïta. Il a beaucoup composé pour le cinéma documentaire et de fiction et ses B.O ont été plusieurs fois récompensées -dont une nomination aux oscars brésiliens pour le film Gabriel et la Montagne Cannes 2017 sorti en 2018. Il a aussi composé la musique pour le film Los Conductos, Berlinale 2020 et a écrit et produit plusieurs documentaires de création radio et des fictions pour France Culture dont Le Tourbillon de Naruto récompensé par la Bourse Beaumarchais SACD et mis en onde en 2018. Il est également un compagnon de route de Jonathan Capdevielle avec qui il collabore pour la musique de ses dernières pièces, A Nous Deux Maintenant, Les Bonimenteurs, et Remi, pour laquelle un album/fiction radio a été enregistré et distribué à plus de 20.000 exemplaires dans théâtres où joue la pièce. Il est aussi auteur-producteur pour la radio (Le Tourbillon de Naruto, L’attrape-Chanson). Enfin, né en France de parents des Etats-Unis, il a récemment commencé à traduire de la poésie américaine dont des textes inédits de Roy Lichtenstein publiés au printemps 2019 en France.

Rowen Berrou

batterie

Rowen Berrou, né en 1975 est un batteur basé dans le Finistère qui collabore avec des artistes
issus de nombreuses formations dont les bretons d’Electric Bazar Compagnie, les Touaregs nigériens de Tissdass ou les anglais de Jack Titley and The Bizness entre autres.

Jennifer Eliz Hutt

Violon, Claviers, Cordes

Jennifer Eliz Hutt est une musicienne, chanteuse et comédienne américaine vivant en France.
Violoniste de formation, elle enregistre et se produit sur scène dans de nombreux répertoires depuis 15 ans aux
côtés d’artistes tels que les américains Will Oldham (Bonnie Prince Billy), Celebration, la formation italienne de tarentelle Nidi D’Arac ou encore les français de Wati Watia Zorey Band avec Rosemary Standley (Moriarty) dans leurs reprises des chansons créoles d’Alain Peters, ou la batteuse Tatiana Mladenovitch pour son projet solo Franky GoGo. Elle compose aussi pour le cinéma, le théâtre et des performances, en travaillant notamment autour de la musique expérimentale électronique et électroacoustique. Elle collabore avec Majida Khattari pour ses performances (MMK Moderne Art Frankfurt, La Quadriennale de Prague, Institut du Monde Arabe) ainsi qu’Arthur B. Gillette sur de nombreuses B.O. et Jonathan Capdevielle pour la pièce A Nous Deux Maintenant.

Vincent Talpaert

Contrebasse, basse

Vincent Talpaert est né en 1975. Musicien autodidacte (basse, contrebasse, batterie) et producteur musical, il a notamment travaillé avec Bo Weavil, Jim Murple Memorial, Moriarty, Don Cavalli, Mustang, Theo Lawrence.

Brendan De Roeck

Guitare

Discographie

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

Kit com & kit technique

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

Agenda de Mick Strauss

Aucun résultats
Production - Diffusion

Manon Fouquet
& Tangi Le Boulanger

contact(@)la-criee.com
Administratif

Agathe Séïté

agathe(@)la-criee.com
Adresse
Pôle Audiovisuel
Terre plein du port – Bureau n°19
29100 Douarnenez